Echauffement 1/2 (Clem)

Petit tour des amis et de la famille, pour s’échauffer en douceur, tester le matos, le moral, les genoux, … tout ça tout ça 🙂

Avant de m’attaquer à un tour du monde de plus de deux ans il faut vérifier deux trois petites choses essentielles, comme : est-ce que ça me plait vraiment d’avoir les fesses vissées sur une selle la moitié de la journée, de rouler sous la pluie, de grimper des cols bien ardus sous une chaleur écrasante, de dormir sous la tente toute les nuits, … et surtout : est-ce que je ne vais pas me choper une tendinite au bout de 10 jours parce que mon corps n’est pas du tout d’accord avec mes ambitions de conquête de la planète ?

Bref, autant de questions et de doutes qu’il faut apprendre à écouter… et c’est pourquoi je me décide à faire la première étape Sainté – Taninges (Hte-Savoie) vraiment tranquillement, sans forcer et en dormant 2 nuits sur 3 chez des amis.

Ce petit échauffement durera finalement 2 mois pour environ 3200 km. Excusez donc par avance la longueur de cet article, mais il s’est passé deux trois trucs quand même 😉

Sainté – Taninges

Je m’élance donc de Sainté sous la pluie, pour la première épreuve psychologique du voyage… Ça va. La pluie, on s’y fait. Et puis c’est l’été, c’est presque comme prendre une douche tiède… Les kilomètres se succèdent sans encombre, je me fais des pauses très régulières (1h30 de vélo pour 1h de pause), je commence déjà à glaner quelques fruits sur le bord des routes pour les futurs en-cas, je bouquine ou fais des siestes tranquilles (quand la pluie veut bien s’arrêter…) bref, rien de trop sportif et ça me convient très bien ! Je dormirai chez des amies à Lyon et à Annecy, avec un premier bivouac intermédiaire près d’un petit lac de montagne au dessus d’Aix-les-Bains, parfait.

Tout se passe tellement bien que c’en est presque trop facile. Du coup je me lance le premier défi personnel : Voyager pour zéro Euro de budget !

Taninges – Belfort

Après une pause de quelques jours chez les parents (occasion pour monter quelques trucs en plus sur la bicyclette, m’acheter une vraie tente, un vrai duvet, etc.) je reprends la route pour la Suisse, les premiers petits cols du Jura et enfin la traversée de la Haute-Saône. L’objectif est aussi d’être à l’heure pour le mariage de deux copains avec qui nous avions commencé à monter ce projet de voyage à vélo : Flo & Marie. Ils ont finalement quitté l’aventure avant le début, mais je ne désespère pas de les revoir dans un pays lointain pour partager un morceau de ce long voyage… on évoquait un possible trip au Chili la dernière fois !

Pour le paysage je n’ai pas vu grand chose, j’ai dû faire les trois quarts sous la pluie. Pour les soirées humides sous la tente je n’ai pas senti grand chose non plus car j’ai été hébergé successivement chez une amie près de Genève, dans une cabane non gardée en Suisse (trouvée complètement par hasard, au beau milieu de la forêt), et dans un monastère œcuménique à Notre-Dame de Consolation. La chance a vraiment été de mon côté… incroyable. Malgré cette pluie quai-incessante je n’ai jamais eu à dormir dehors ! Merci mille fois à Anne K pour la première étape et pour les bons moments passés ensemble, merci aux confrères suisses qui laissent des gîtes accessibles librement au premier pèlerin venu et surtout… aux bénévoles et au personnel de Notre-Dame de Consolation qui portent haut et fort les valeurs de l’accueil et du partage des citoyens du monde ! Quel accueil ! Quand ils m’ont vu ruisselant et détrempé à l’entrée du monastère, ils se sont tous empressés de me servir un repas chaud, de me dénicher un lit disponible avec bonne douche, de me trouver une « marraine » pour me faire visiter et m’expliquer les principes du lieu… extraordinaire. La vie simple, généreuse, altruiste de ces personnes m’a réchauffé le cœur, je n’hésiterai pas à visiter ce genre de lieux plus souvent à l’avenir. Ils ont même accepté que je travaille aux cuisines avec eux le lendemain pour les remercier de l’hébergement… mais ça n’a pas été simple de les convaincre, ils voulaient vraiment que je me repose et que je les laisse faire.

Après un bon repas je reprends donc la route pour Belfort, une belle étape le long des différentes rivières du coin et je ne vois même pas passer les 90km de l’après midi.
A Belfort c’est les vacances. Mariage des potes, visite de la famille (je suis né là-haut en fait !). Je passe le reste du temps à profiter de mon grand-père et à m’occuper de son jardin. C’était vraiment bien, surtout que la pluie s’était arrêtée pendant cette semaine de pause.

Belfort – Lyon

Le temps revire au moche dès que je remonte sur le vélo… évidemment (je sens que quelques forces là-haut veulent tester ma motivation… haha, si elles savaient :p ), je rejoins Besançon, puis Chalon-sur-Saône par les bords du Doubs. Les voies de halage le long de ces rivières sont franchement belles, mais niveau aventure c’est pas ça hein… tout est fléché, indiqué, métré, … impossible de se perdre, rien ne vous arrivera jamais sur ces voies vertes, rien du tout ! Ha si, rencontrer d’autres cyclos, et ça c’est cool. 🙂

Grosse pause à nouveau pour le festival de Chalon dans la Rue, 5 jours de spectacles jour et nuit, c’est la grosse ambiance, on déguste en famille des spectacles tous plus ravissants et épatants les uns que les autres, c’était vraiment génial ! On peut s’estimer heureux d’avoir un accès à la culture aussi riche ! J’espère que ça durera !
Si le festival s’est déroulé sous le soleil, c’est quand même sous la pluie que je reprendrai le vélo en direction de Cluny, Mâcon, puis Lyon. Et oui que voulez-vous, mon moral reste au beau fixe alors le grand Type tout là-haut continue à me tester, héhé.
J’arrive à Lyon sans retard, prêt pour le premier rendez-vous d’une longue série de… vaccins ! Il n’y en aura pas moins de 5 séances dans le mois qui suivra (pour 12 vaccins au total), et c’est d’ailleurs ces rendez-vous (pour la plupart en hôpitaux) qui conditionneront la suite de ma petite balade estivale (un article spécial préparatifs viendra bientôt).A l’occasion de cette pause à Lyon, je retrouve JP et Flo pour discuter du projet tour du monde (voir les détails du Projet), c’est ce jour-là que la base du grand voyage a été posée. Je croise Hugo au Soggy Bottom (Notre bar QG à Sainté) qui me dit qu’il sera peut-être dispo pour me rejoindre en Amérique Latine. Waaaahou, ça commence à sentir bon tout ça 😀
Je rentre en train chez mes parents pour refaire des vaccins et acheter les dernières choses liées au vélo et à l’équipement, car là c’est décidé, je vais m’y attaquer à ce tour du monde !
Pour l’heure j’ai encore le temps de continuer ma balade en France, je contacte donc les hôpitaux qui me feront les vaccins manquants, prends des rendez-vous à l’avance et trace donc, à regret, l’itinéraire et les dates à respecter pour la suite du trip. L’idée c’est de descendre dans le sud par les Alpes et de faire une espèce de banane du soleil: Aix, Montpel, Bordeaux et terminus à l’île d’Oléron où bosse mon pote Ludo. Vu le programme je vais dormir en moyenne une nuit sur deux chez des amis ou de la famille donc c’est vraiment confortable. Pour le reste je continue avec mon défi 0 Euro (que j’ai tenu jusqu’à présent) mais ça je vous en parlerai dans le prochain article.

 Clem

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s