5. Découverte de la Slovénie en bonne compagnie

Quelques jours à Lubljana…

Après une première nuit chez Tina, notre hôte slovène, nous passons le lundi à gérer nos activités. Paul doit nous rejoindre sur Ljubljana le jeudi, mais il nous a appris qu’il ne ferait certainement pas la suite du voyage avec nous, ayant eu une proposition d’embauche quelques jours auparavant. Nous profitons des jours suivants pour visiter la ville : le quartier de Metelkova, ancienne caserne militaire dans laquelle la vie culturelle est plus qu’active, le château et son musée d’histoire, ainsi que le parc de Tivoli, dans lequel nous rencontrons plusieurs slackeurs avec qui nous sympathisons, Nous passons avec eux une bonne partie du mercredi après-midi, ainsi que le jeudi, en compagnie de Paul.

La ville de Ljubljana nous apparaît comme très agréable à vivre, les slovènes étant de surcroît extrêmement accueillants. Nous passons d’excellents, bien que trop courts, moments (notamment un délicieux repas sur le toit aménagé) en compagnie de Tina et Jude, une CouchSurfeuse française hébergée en même temps que nous. Le courant passe très bien et nous promettons de nous revoir. Nous finissons par rester chez Tina jusqu’au vendredi, devant être le dimanche à Most na Soci, pour une session highline avec Paul. C’est alors que Tina propose de pédaler avec nous durant le week-end, afin de nous mener à bon port, tout en nous faisant découvrir les « beautés slovènes ».

…avant un tour dans les Alpes slovènes

Nous voilà donc dans le train tous les quatre (Tihe, la soeur de Tina, rencontrée la veille au soir, nous accompagnant) le vendredi soir en direction de Bled, sorte de Annecy slovène, où nous sommes hébergés par la mère de Tihe. Nous partons le samedi matin, sous un grand soleil, entourés par les montagnes slovènes. Nous sommes vraiment touchés par la gentillesse et le sens de l’accueil de nos deux amies et nous sommes ravis de partager ce week-end avec elles.

Nous longeons une rivière (la Soca), dont l’eau est d’une pureté incroyable, l’occasion de prendre de superbes photos. Nous nous permettons même un petit passage par l’Italie, Clément rajoutant donc un pays de plus (initialement non prévu) à sa longue liste. Nous franchissons un col en fin d’après-midi pour repasser du côté slovène et roulons en direction du village de Soca, où nous pourrons facilement trouver une solution pour planter la tente, Tihe connaissant une personne habitant sur place.

Nous arrivons à la nuit tombée et nous nous présentons. Nous sommes alors accueillis avec joie, une possibilité de dormir à l’intérieur nous étant même offerte. Nous passons un moment avec nos hôtes, un vieux paysan slovène et son fils, et ceux-ci nous abreuvent de bière et de Schnaps. Ils s’étonnent que nous ne fumions pas et sont carrément choqués de voir que nous préparons à manger et que nous faisons la vaisselle. Tina et Tihe nous expliqueront que ce n’est pas très courant en Slovénie (encore moins dans des endroits reculés comme celui-ci), une affiche que nous avons prise en photo reflétant bien la mentalité du pays. Nos amies slovènes rient en nous entendant régulièrement parler de nourriture entre nous, mais finiront par s’y habituer.

Folies slovènes

Le réveil du lendemain est quelque peu difficile et nous faisons une petite balade pour profiter de plusieurs superbes points de vue sur la rivière avant de repartir. Nous sommes en plus retardés par Clément, qui trouve le moyen de voiler sa roue en marchant dessus. La session highline est finalement tombée à l’eau, mais les filles ont un train à prendre en fin d’après-midi à une cinquantaine de kilomètres d’ici, nous devons nous activer un peu. Nous nous arrêtons pour un petit casse-croûte au pied d’une jolie chute d’eau et les filles commencent à évoquer l’idée de rater leur train, ce qui n’a pas l’air de les perturber plus que ça, Tihe semblant même faire des efforts en ce sens.

Nous arrivons finalement à Tolmin et les filles nous disent qu’après en avoir discuté, elles allaient rester pour la nuit avec nous et repartir le lendemain matin. Nous trouvons alors une petite grange abandonnée au sol abondant de paille, qui sera parfaite pour passer la nuit. Nous dénichons même, à notre grande surprise, de la Marijuana séchant dans un coin, étrange ! Nous faisons un tour en ville puis retournons nous coucher dans notre petite cabane. Tina et Tihe nous annoncent alors qu’elles nous accompagneront jusqu’à la frontière italienne (car nous rejoignons Paul à Trieste pour une session highline le mardi, avant son retour), où elles prendront un train. Nous leur disons qu’elles sont complètement folles, mais sommes ravis de continuer la route avec elles, des liens forts s’étant tissés entre nous quatre. Le voyage exacerbe vraiment les sentiments, d’un côté comme de l’autre, et nous avons l’impression de nous connaître depuis des années.

Nous partons donc le lundi matin en direction de Trieste, nous arrêtant à Most na Soci pour un petit déjeuner au bord de l’eau, puis roulons jusqu’à la ville de Nova Gorica, à moitié en Slovénie, à moitié en Italie. Nous passons nos derniers instants tous ensemble et accompagnons nos amies slovènes jusqu’à la gare où nous attendons le départ du train. Les adieux sont difficiles, mais atténués par la douceur des chocolats qu’elles nous ont offerts juste avant leur départ. Il est maintenant 20h, il fait nuit et nous avons encore une cinquantaine de kilomètres jusqu’à Trieste. Nous prenons la route mais sommes rapidement obligés de nous arrêter à cause d’un énorme orage. Nous restons une trentaine de minutes et repartons sous la pluie, tout de même plus calme.

Journée chargée à Trieste

Une fois de plus, il est très agréable de rouler de nuit et nous passons les derniers kilomètres à longer la côte, respirant enfin l’air marin. Dire que quelques heures plus tôt nous étions au beau milieu des Alpes ! Le climat est beaucoup pus doux et nous arrivons chez nos hôtes du soir, des slackeurs de Trieste, aux alentours de minuit. Ceux-ci sont aux petits soins et semblent ravis de nous recevoir. Encore une fois, nous sommes touchés par l’accueil qui nous est réservé. Un plat de pâtes plus tard, il est temps d’aller dormir, une journée haute en émotions nous attendant le lendemain.

Le mardi matin, Paul nous rejoint et nous partons en direction du lieu de la highline. Celle-ci est située sur une ancienne route maintenant condamnée, bordée de voies d’escalade et surplombant la mer, le lieu est superbe ! Le soleil est de plus radieux et la température estivale. J’en profite pour faire mes premiers mètres sur une highline et découvre des sensations fortes, bien qu’étant resté assis. Clément et Paul m’encouragent et me conseillent, ce qui me permet de me calmer un peu. Je reviens au bout d’un temps qui m’a paru relativement long, mais qui ne devait pas excéder les 15 minutes.

Clément (se permettant même des passages en aveugle) et Paul font forte impression et ont l’air à l’aise, se payant même le luxe d’un shooting avec un photographe Red Bull. De nombreux passants s’arrêtent pour profiter du spectacle. Je m’initie également au bloc et nous finissons par tout désinstaller sur le coup des 18h. Nous sommes ensuite invités à déguster du poisson chez un des slackeurs et nous finissons par aller savourer une merveilleuse glace (mmmhhh, le parfum mousse au mille-feuilles…), nous procurant un orgasme culinaire équivalent à celui de la gaufre liégeoise. Aujourd’hui mercredi, nous devons attendre 17h afin que Clément essaye de récupérer des pièces de rechange pour sa sacoche endommagée, à la suite de quoi nous prendrons la route pour la Croatie, longeant la côte et espérant profiter d’une mer à une température nous permettant de nous baigner le plus souvent possible, à nous la douceur du Sud !

Jp

J32 à J34 sur la carte…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

4 réflexions sur “5. Découverte de la Slovénie en bonne compagnie

  1. Coucou Clément, nous te souhaitons tous les 4 un très joyeux anniversaire. Vu la teneur de votre périple, je pense que cette soirée sera festive à souhait ! Gros gros bisous et à très vite au travers de tes lignes.

    J'aime

  2. De Bordeaux on pense très fort à toi
    parfois on aimerait etre à ta place ! Hi Hi
    Que c’est beau la liberté
    Bizous Bizou
    et bon anniv
    Nous trinquons à ta santé
    Chiara , Martin , Sylvia et tous les autres

    J'aime

  3. Jp,
    Trop bien la carte postale de Bled !
    ça fait vraiment plaisir de tomber la dessus en rentrant du boulot, et d’avoir de tes nouvelles.
    Je suis la route par le blog, et c’est plutot sympa…Have Fun !
    bizz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s